[Cyclo-cross] Christine Majerus 10e à Courtrai

first_imgChristine Majerus a pris la dixième place ce samedi lors de l’Urban Cross à Courtrai (Belgique), manche comptant pour le DVV TrophéeAprès sa 22e place, dimanche dernier en Coupe du monde, du côté de Coxyde, Christine Majerus s’est classée à la 10e place de cette nouvelle épreuve dont la parcours a été dessiné dans les rues de Coutrai.Un équilibre subtil entre route parfaitement bitumée et passages boueux à souhait. C’est Lucinda Brand qui s’est imposée devant sa compatriote Ceylin Alvarado deuxième. Une troisième néerlandaise, Anne Marie Worst, complète le podium. «Je pense pouvoir être satisfaite de ma course. J’ai pris plus de plaisir que le week-end dernier dans le sable de Coxyde et forcément la performance est bien meilleure. Maintenant, évidemment je suis un peu en deçà physiquement par rapport aux meilleures mais je vois déjà une belle progression depuis mes débuts cette saison à Ruddervoorde, et c’est ce que je vais retenir de ce mois de novembre», expliquait la championne nationale.En stage la semaine prochaine en EspagneCelle-ci partira en stage sur route avec son équipe, Boels Dolmans, en fin de semaine prochaine en Espagne avant de revenir en compétition à Overijse le 15 décembre.Une semaine plus tard elle participera à la manche de Coupe du monde du côté de Namur.Chez les hommes, c’est le champion du monde néerlandais Mathieu Van der Poel qui s’est évidemment imposé. Le coureur de Corendon-Circus a devancé les Belges Tim Merlier et Toon Aerts.D. B. Une belle progression depuis mes débuts cette saison Partagerlast_img read more

[Basket] David Stern avait révolutionné la NBA

first_img“Il a tellement fait l’histoire. Quand j’ai annoncé en 1991 que j’avais contracté le HIV, les gens pensaient qu’ils auraient le sida en me serrant la main. Quand David m’a permis de jouer le All-Star Game en 1992 puis de participer aux JO de Barcelone avec la Dream Team, on a pu changer le monde”, a-t-il ajouté. Un monde que Stern a voulu sans frontières pour la NBA, faisant tout pour la populariser avec ses meilleurs ambassadeurs, les joueurs, qui allaient devenir des stars planétaires. “Sans David, la NBA ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui” a déclaré le plus célèbre d’entre eux Michael Jordan. “David aimait profondément le basket et exigeait l’excellence de ceux qui l’entouraient, et je l’admirais pour ça. Sans lui, je ne serais pas arrivé là où je suis”, a ajouté “his Airness” dont les exploits et les sneakers ont fait plus pour la NBA que n’importe quelle autre star de la balle orange.Que ce sport appartienne à chacun“C’est une énorme perte pour le sport en général car il est celui qui a ‘marketté’ les Jordan, Magic, Bird, Isiah Thomas, Charles Barkley, Karl Malone, Shaquille O’Neal, Kobe Bryant… Il a su rapprocher ces superstars des fans”, a abondé Reggie Miller, l’ancien shooteur des Indiana Pacers. Et il les a rendus richissimes : leur salaire moyen est passé de 250 000 dollars en 1984 à 5 millions de dollars en 2014 (7 aujourd’hui). Des gains qui se sont appuyés sur des chiffres d’affaire sans cesse croissants, au cours d’un mandat où sept franchises ont été créées, pour faire passer la Ligue à 30 clubs, et où d’autres ont déménagé. “Je crois que c’est important de nous souvenir où se trouvait ce pays en matière de relations raciales. David Stern a fait en sorte que ce sport appartienne à chacun, pas juste à une minorité”, a rappelé l’ancien joueur de Detroit Isiah Thomas. “Votre vision pour faire en sorte que notre jeu devienne PLANETAIRE, vous seul pouviez la réaliser. C’est ce que vous avez fait. Faire de notre sport le plus grand sport du monde! C’était un honneur de vous connaître personnellement”, a réagi LeBron James sur Instagram.En menant la NBA à la conquête du monde, Stern a aussi ouvert la porte à de plus en plus de joueurs non-américains, de l’Allemand Dirk Nowitzki au Français Tony Parker, pionniers des vedettes étrangères actuelles que sont le Grec Giannis Antetokounmpo, MVP en titre, ou encore le prodige slovène Luka Doncic, parmi les 108 joueurs internationaux recensés cette saison au sein de la NBA. Pour en avoir fait une des ligues sportives les plus puissantes du monde, Stern a été intronisé au Hall of Fame en 2016. Il a reçu le titre de “commissaire émérite” après sa retraite. “Restez en paix M. David Stern, LE meilleur commissaire qu’on n’ait jamais eu”, a tweeté Shaquille O’Neal, résumant le sentiment général du microcosme de la NBA.AFP “Un grand homme, mari, père, ami, homme d’affaires et visionnaire”: par ces mots empreints d’émotion, la légende du basket Magic Johnson a résumé l’hommage unanime du monde de la NBA adressé à son ancien patron emblématique David Stern, mort mercredi à 77 ans.C’est l’instance, dont il était à la tête de 1984 à 2014, qui a annoncé mercredi la nouvelle redoutée. “Le commissaire émérite David Stern est décédé cet après-midi des suites de l’hémorragie cérébrale qu’il avait subie il y a trois semaines” dans un restaurant de New York, a écrit la NBA dans un communiqué. “Pendant 22 ans, j’étais aux premières loges pour voir David en action. C’était un mentor et un de mes plus chers amis”, a réagi son successeur à la tête de la Ligue nord-américaine, Adam Silver.Au cours de ses 30 années de règne, assuré d’une main de fer dans un gant de velours, ce fils d’épicier de New York et diplômé de droit a fait prospérer la NBA et l’a transformée en une marque mondiale. A l’époque, cette instance était en proie à de graves problèmes financiers et était loin d’avoir l’exposition médiatique de la NFL (football américain) ou de la MLB (baseball). “David a fait de la NBA une des ligues les plus populaires du monde avec ses idées révolutionnaires. Il a fait des finales NBA des matches regardés en direct à la télévision et non plus en différé”, a tweeté la légende des Lakers Magic Johnson, dont la rivalité avec les Celtics de Larry Bird fut ainsi grandement exposée. Partagerlast_img read more

Sofapaka dump champions AFC out of Shield

first_img0Shares0000Sofapaka striker Ellie Asieche celebrates with team-mates after scoring the winner against defending champions AFC Leopards in the FKF Shield semiNAIROBI, Kenya, Sep 23 – Super sub Elli Asieche struck home to see Sofapaka eliminate defending champions AFC Leopards out of the SportPesa Shield after picking a 1-0 win to set up a final against Kariobangi Sharks.Sofapaka had the better share of the opening half with experienced Kevin Kimani being instrumental but could not see Batoto Ba Mungu hit the target in the first stanza. AFC Leopards goalkeeper Ezekiel Owade reacts after an attack. Photo/RAYMOND MAKHAYAThe John Baraza led side got an opportunity five minutes into kick-off but Umar Kasumba squandered the opportunity, blazing over his set-piece at the edge of the box after he was hacked down by AFC Leopards skipper Duncan Otieno.Kasumba wasted another chance five minutes to half time when winger Kimani set him up only for the Ugandan to helplessly see his effort go wide.Sofapaka winger Kevin Kimani against AFC Leopards’ Baker Lukooya in the FKF Shield semi-final.Photo/RAYMOND MAKHAYAMinutes later, George Maelo hit the bar after powerfully nodding Kimani’s pin-point free-kick to see both sides head to the interval locked 0-0.In the 52nd minute, Stephen Waruru narrowly missed the top corner after Mutamba was hacked down by Abdalla Hassan for the free-kick to be awarded to Sofapaka.Asieche, who replaced Pistone Mutamba in the 65th minute netted Sofapaka’s winner that sent them to the final for the first time since 2014 when they beat Posta Rangers 2-1 to lift the title.0Shares0000(Visited 1 times, 1 visits today)last_img read more