Les Roud Léiwen méritaient mieux

first_imgLundi, à 23h35 (heure locale), la Lviv Arena a hurlé sa joie comme si l’Ukraine venait de gagner l’Euro. C’est dire le soulagement qu’elle a éprouvé à ce que cela se termine. Maxime Chanot et Laurent Jans se sont, eux, assis par terre, conscients d’être encore passés à côté de quelque chose d’immense. Comme à l’aller, en somme. Mais n’ayez crainte, messieurs : l’avenir est à vous ! En fonction de ce qu’elle répondra, le classement pourrait évoluer dans des proportions intéressantes et qui vont commencer à faire naître des rêves fous. Trop fous, vu l’âge de ces gamins, mais on s’en moque, puisqu’ils font tout pour que cela soit ainsi. Être capable de cela au début du mois de juin, alors que fut une époque où l’on voyait souvent des corps en souffrance, voire déjà en vacances, en dit tout aussi long sur ce qu’est devenu le Grand-Duché. Une équipe pleine de maturité Lundi, les Roud Léiwen ont joué à l’espagnole, n’hésitant presque jamais à relancer court de derrière. Bon, rien de neuf, puisqu’ils le font depuis quelques mois déjà, nous direz-vous ! Si, justement. Parce que c’est face à l’Ukraine, parce que cette dernière était prévenue et qu’elle s’était déjà fait trimballer en mars au stade Josy-Barthel, parce que les conditions étaient indescriptibles, parce que ces gamins assument de jouer et, surtout, en ont les moyens techniques, parce qu’à certains moments, les hommes d’Andreï Shevchenko ont carrément dû se contenter de regarder. La réaction d’un stade bouillonnant, à la 58e minute, est assez éloquente pour dire ce qu’ont encore réalisé les hommes de Luc Holtz : le public a passé vingt bonnes secondes à chanter le nom d’Andriy Pyatov, son gardien de but, auteur d’une parade phénoménale sur un coup franc de Vincent Thill le long de son poteau. Partager Ce n’est pourtant pas l’injustice qui restera de ce match mais bien la maturité de cette équipe contre ce que Luc Holtz avait qualifié d’adversaire de top niveau mondial. On veut bien lui accorder la pertinence de l’analyse, mais alors où est-ce que cela place le Luxembourg à l’échelle du continent ? Et que faut-il attendre, dès lors, des confrontations contre la Serbie ou le Portugal ? Il y a des défaites qui valent de l’or. Surtout quand elles sont une confirmation de ce qu’une sélection nous a donné à voir au match aller. En trois mois et deux confrontations contre l’Ukraine, il va falloir dissocier le contenu du résultat. Oui, il y a deux défaites au bout du compte mais aussi deux performances d’une sacrée qualité, même dans l’enfer de Lviv. De classe internationale, serait-on même tenté de dire. Messieurs, l’avenir est à vous ! A Lviv, Julien Mollereau Battu mais très bon face à l’Ukraine (1-0), le Luxembourg a encore aligné six joueurs qui n’ont pas 24 ans. Où cette génération en sera-t-elle dans deux ans ? Ce mardi matin, la FLF doit sourire en ouvrant les journaux et en constatant qu’elle est toujours deuxième de ce groupe B extraordinairement relevé. Elle doit se dire aussi qu’il y aurait une petite justice à récupérer l’intégralité des points perdus contre l’Ukraine à l’aller, le 18 juin, dans les bureaux de l’UEFA, où la cour d’appel aura à trancher pour savoir si Junior Moraes avait vraiment le droit d’être sur le terrain. Le reste de l’Europe aurait pu cerner encore un peu mieux le phénomène si le trio arbitral slovaque du match avait laissé l’avantage aux attaquants sur cette tête victorieuse de Christopher Martins à la 38e minute. Mais il faut croire que le statut de nain du football reste accroché à ses basques et le traitement légèrement inéquitable qui va avec, aussi. Luc Holtz s’en est déjà souvent plaint dans le passé. Lundi, il aurait encore eu matière à faire de sacrés reproches à cette désespérante habitude qu’ont les hommes en noir d’oublier que les équipes méritent d’être toutes traitées de la même façon.last_img read more

AME Church Donates US$3,000 to Sierra Leone Mudslide Victims

first_imgThe Eliza Turner African Methodist Episcopal Church on Camp Johnson Road, over the weekend donated the amount of US$3,000 to the Sierra Leone Embassy in Monrovia for survivors of the recent environmental catastrophe in Freetown that left about 500 residents dead.Alvin E. Attah, head Pastor of the church, said the gesture is aimed at identifying with the people of neighboring Sierra Leone, where there are many AME Churches that are part of the 14th Episcopal District in seven West African countries.Presenting the money formally at the Sierra Leone Embassy, Mr. Attah said the 14th Episcopal District had already identified with the AME Church in Sierra Leone, so Eliza Turner AME Church in Monrovia decided to go a step further, noting that victims of the incident include people from other denominations and religions so this is the church’s own way of identifying with the Government of Sierra Leone “to let them know that when they are crying, we are also crying, when they are in need, we are also in need.”Rev. Attah noted that the mission of the Church is not only to minister to the spiritual needs of people, but also to seen human kind as one big family therefore, we have come with the love of Jesus to our brothers, sisters, mothers and fathers”, he said.In the early hours of Monday, August 14, 2017, Freetown, the capital of Sierra Leone located in the 14th Episcopal District where E. Earl McCloud, Jr. presides as Bishop, was hit by heavy rain, followed by an unprecedented mudslides and massive flooding.The area has suffered incredible devastation. To-date, more than four hundred (400) people have lost their lives, and over the next five (5) years it is anticipated that more bodies will wash up on the Atlantic shore from this human tragedy. Meanwhile, Head Chancery at the Sierra Leone Embassy here, Dr. Roseline I. Turay, thanked the church for coming to the aid of the people of Sierra Leone, assuring that the money will be forwarded to the Government of Sierra Leone through the Ministry of Foreign Affairs.Share this:Click to share on Twitter (Opens in new window)Click to share on Facebook (Opens in new window)last_img read more