Les matches de BGL Ligue bientôt en streaming ?

first_img Partager Interrogée sur la faisabilité de ce projet un peu fou à l’échelle du pays, l’une des chevilles ouvrières de la Ligue, le président de l’US Rumelange Gérard Jeitz, ne s’est pas cachée derrière son petit doigt : oui, c’est ambitieux, mais finalement… pas tant que ça. «Faire du streaming de la sorte, cela se fait déjà un peu partout dans les autres pays. Des sociétés sont déjà venues nous faire une présentation de ce qu’elles pouvaient proposer.» Des dossiers de candidature, la LFL en compte trois sur son bureau, tous issus de pays différents. Qu’en dit RTL ? «Peut-être est-il lui aussi un prestataire intéressant», glisse malicieusement Gérard Jeitz. On en est donc quand même plutôt à l’heure de la finalisation et, très concrètement, les têtes pensantes du projet aimeraient s’offrir une petite phase test d’ici à la fin du championnat afin de s’assurer que le système pourrait être opérationnel dès la reprise du prochain exercice, en août prochain.Un levier marketingLes amoureux du football grand-ducal branchés sur leurs tablettes ou smartphones les dimanches après-midi pour suivre un Mondorf – Hostert ou un RFCU – Mühlenbach ? L’idée est cocasse et la LFL est certaine, apparemment, que cela ne lui coûtera pas de public.Elle ne serait même pas effarouchée à l’idée de la proposer, aussi, à la Promotion d’honneur même si le système encore plus poussé de montées-descentes risque de lui poser quelques soucis d’équipement et de mise à niveau des infrastructures. «Tout dépend des coûts», relativise Gérard Jeitz, qui refuse de se laisser entraîner sur le terrain des budgétisations pour le moment (il est évident que la somme qu’aimerait mettre chaque club sur la table varie énormément). Pas plus que sur celui des montages auxquels il faudrait aboutir car une caméra par stade, c’est bien beau mais qui en serait le propriétaire ?En tout cas, pour défendre son bout de gras, la Ligue ne se limite pas à l’intérêt pour le seul public. L’intérêt principal est peut-être même ailleurs et à chercher dans ce qui ressemble à un magnifique outil de travail pour les clubs, férus de scouting depuis quelques années déjà et qui dépensent une énergie folle en renseignements pour savoir ce que mijotent les adversaires. Ainsi, les clubs cherchent-ils également chez les prestataires le moyen de faire de ces caméras un véritable instrument de mesure pour leurs staffs, à des fins de statistiques et d’analyses, pourquoi pas même pour des séances d’entraînement.En sous-main, les plus enthousiastes imaginent déjà pouvoir faire de cette nouvelle structuration de diffusion un levier marketing a minima. C’est peut-être naïf à l’heure actuelle mais l’idée de pouvoir suivre toutes les rencontres d’une même journée de championnat sur une seule et même plateforme l’était tout autant il y a encore quelques mois. Or on n’en est plus si loin et cela pourrait changer, un peu, le rapport au football dans ce pays.Julien Mollereau La LFL travaille actuellement activement à l’installation d’un système permettant de voir tous les matches de DN en streaming dès la saison prochaine. Chiche ?Cela fait une paire d’années que, de loin en loin, sous l’influence notamment de l’ancien président de la LFL Romain Schumacher, certains clubs de Division nationale s’agacent tout haut ou «off the record» de ce que RTL et la FLF s’arrogent le droit de diffuser tout ou partie de leurs rencontres sans la moindre contrepartie. La réponse concrète est en train de prendre une forme inattendue : la Ligue de football luxembourgeoise travaille en toute discrétion, depuis quelques mois, à l’une de ses innovations les plus ambitieuses, à savoir équiper tous les stades de DN (voire de PH, la discussion est ouverte) en caméras fixes permettant la diffusion en streaming de l’intégralité des matches de BGL Ligue.Le 8 mars, l’émission Goal, petit tour d’horizon du week-end de ballon rond au pays, fêtera ses dix ans d’existence. Et à l’heure actuelle, c’est un match par journée de championnat de BGL Ligue qui est diffusé live sur le site de RTL, quelques autres, piochés au hasard, se retrouvant saucissonnés dans les résumés de la chaîne. L’ambition de la LFL : fournir l’intégralité de la programmation en direct. Fin janvier, début février au plus tard, l’on pourrait en savoir plus puisqu’une grande réunion visant à informer les clubs de l’avancement des travaux préparatoires doit se tenir. Il y sera question de tâter le terrain afin de savoir ce que chacun est prêt à investir dans cette opération qui amènera chaque club de l’élite à «posséder» sa propre caméra fixe.last_img read more

“Think critically of use of oil revenues”– US envoy admonishes

first_imgOil and gas conference… Guyana at crossroads of transformationThe United States Government is encouraging Guyana to give careful consideration to the ways it will invest the revenues that will develop from its promising oil and gas sector.Natural Resources Minister Raphael TrotmanThe admonition was given by Deputy Chief of Mission of the US Embassy, Terry Steers-Gonzalez on Sunday evening, as he addressed stakeholders and other participants during the opening of the first oil and gas conference hosted by the Guyana Oil and Gas Association (GOGA). The event was held at the Marriott International hotel, Georgetown.Steers-Gonzalez was exploring the very prospect of the Liza oil find in Guyana’s waters and what the revenues garnered could do for the country’s economy and its citizens.“The confirmed reserves guarantee the revenue to allow it to develop industries and infrastructure and to create a broad-based economy with true value added, which means jobs and prosperity, if done right,” Steers-Gonzalez said.The US diplomat said the revenue would also mean that Guyana would have enough money to allow it to fund activities that would see it becoming even greener than it already was. He said it would also be critical to think strategically now of ways to invest the revenues that would develop diverse industries, physical infrastructure, citizen security, quality education and health services. According to him, these are areas that will create significant job numbers. He said recent estimates confirmed that offshore oil deposits may be as large as 1.6 billion recoverable barrels of oil, with additional resources yet to be quantified. Estimates, he said continue, to change; each time growing larger and with the growth of the numbers, so do the expectations of citizens here. According to him, legislation and regulations that protect Guyana’s interest and promote transparent resource management at all levels are key components to success.“The list of important legislations is vast and spans across the spectrum from a petroleum act to regulation to a Sovereign Wealth Fund (SWF), licences and fees for the new industry and occupational health and safety standards,” the envoy said, noting that not just the Government but the people have an opportunity to define the future, which starts with a carefully calculated plan of action formed from the collaboration of all stakeholders that targets job creation, investment and long-term revenue management. Speaking on the economic prospects of the sector, the diplomat noted that overall Guyana’s economy has been doing well and was projected to continue along this path.“The view from the United States from this exciting industry for Guyana is that the Private Sector will play an integral role in sharing the responsibility of shaping the future of the company as the country continues to develop new industries and the regulatory structures that will govern them, (and) the role of citizens and stakeholders will grow in scope and importance.”He said Guyana was at the crossroads of a transformation.Meanwhile, addressing the forum, Natural Resources Minister Raphael Trotman said Government dubbed 2016 as “the year for preparation” and 2017 “the year of implementation”.He said experts were retained and were currently assessing ExxonMobil’s and other operators’ applications for production and exploration licences.“Further, we are considering a proposal from one of the world’s leading offshore supply companies to establish a world-class base at Crab Island, Berbice, and are examining the possibility of utilising some of the available natural gas from the Liza field for energy generation as we transition to renewables.”Government is also addressing the viability of a refinery or refineries in Guyana.The conference, held under the theme, “The initiation of transformative industry, sought to improve knowledge and understanding of the opportunities that the oil and gas sector holds for Guyana’s economy.last_img read more