[BGL Ligue] La Jeunesse rate sa balle de match face au FCD03

first_imgRésultats de la 24e journée et classementMondorf – Hostert : 2-2; RFCU – Progrès : 5-0; Strassen – Etzella : 2-1; Fola – RM Hamm Benfica : 2-0; Pétange – Rumelange : 2-1; F91 – Rosport : 2-0; Differdange – Jeunesse : 2-0. Mais les Bianconeri ont de moins en moins d’armes en main. Eux qui ont déjà lancé cette saison avec un cadre étriqué, voient encore la somme des solutions s’amenuiser à deux semaines de la fin. Si, si, c’est possible. Après Luisi et Kyereh, qui ne jouent plus depuis des lustres, ce sont Portier (mollet) et N’Diaye (adducteurs), deux piliers proclamés de la reconquête de l’après-Thomé, qui font défection au pire moment, celui de conclure.Sur le terrain, ça se sent un peu. Cette Vieille Dame-là ne dégage pas du tout la même sérénité qu’à Hamm une semaine plus tôt. Elle continue de jouer, de posséder le ballon et de chercher à en faire des choses, mais elle y parvient moins. Cela s’est déjà senti contre le Racing (victoire 1-0), en semaine. Le manque d’expérience offensive ne se compense pas qu’avec la fraîcheur et l’explosivité de garçons comme Deidda ou Klica. Jouer sur ce genre de qualités face à la lenteur de l’axe differdangeois est en soi un calcul tout à fait raisonnable, mais se faire prendre sept fois au piège du hors-jeu en première période en dit long sur le besoin de jouer à l’extrême limite de cette attaque improvisée. En tout cas… si elle veut créer du danger.Les hommes de Sébastien Grandjean s’offrent tout de même deux petits coups d’éclat pour donner le chance en première période. Une passe de Deidda sur la profondeur pour Klica, qui met son plat du pied juste à côté, seul face à Weber (20e). Puis une remise en talonnade de Klica permet à Natami de tirer à ras de terre. Weber s’offre une parade compliquée mais main ferme (25e).Halili était chaud, Garos aussiDifferdange, invaincu depuis sept matches, a, lui, un peu bluffé. Annoncé Jänisch et Caron absents. Ils sont finalement là. Et son attaque animée par le dernier nommé, combatif en diable, ainsi que par un Halili, recrue hivernale que l’on découvre seulement vraiment maintenant. Le Kosovar est parvenu à se rendre dangereux sur pratiquement chaque phase arrêtée, mais a souvent fait le spectacle dans le jeu. Un ciseau acrobatique pas cadré de peu (16e), mais surtout une ouverture extérieur pied droit dans la course de Caron, qui déstabilise toute la défense eschoise. On se demande encore comment Almeida, servi en retrait avec le but vide, est parvenu à mettre son plat du pied sur Todorovic, replié sur sa ligne (12e). Mais c’est finalement sur un accrochage saugrenu (a-t-il vraiment eu lieu, d’abord?) de Natami, en retard sur un centre qui met Garos en bonne position, que le FCD03 va prendre la tête, sur un penalty en deux temps de Muratovic (1-0, 23e).Il se passe tellement peu de choses dans les 20 premières minutes de la seconde période que Grandjean se résout à changer sa ligne d’attaque à la 65e minute. Cela aurait pu être un coup de génie si Menaï, entré en même temps qu’Er Rafik, n’avait pas manqué de quelques centimètres pour couper le centre de son coéquipier, rentré quelques secondes plus tôt avec lui.À la place, Amodio et ses gars vont emballer définitivement cette histoire qui aurait pu mettre un terme à la course au podium. Sur un contre impeccable, Jänisch dépose le ballon sur la tête de Garos, seul aux six mètres (2-0, 74e). Et tout, absolument tout, reste ouvert…Julien Mollereau BGL LIGUE (24e JOURNÉE) La remontada du FCD03 se poursuit. Voilà le club differdangeois, vainqueur courageux de la Jeunesse, revenu à la 4e place et surtout à un point du podium. Il ne doit désormais plus rien s’interdire à 180 minutes de la fin du championnat.La Jeunesse est entrée sur le terrain avec le poids d’une certaine responsabilité, dimanche soir. Elle, qui n’a plus foulé une pelouse européenne depuis le mois de juillet 2016 et sa double confrontation contre les Irlandais de Saint Patrick’s, sait qu’en vertu de la victoire du RFCU sur le Progrès, sa longue et chaotique course pour enfin revenir sur un podium de DN peut s’arrêter là, au Parc des Sports d’Oberkorn, et avec le sentiment du devoir accompli.Une victoire et elle en finit avec trois ans d’une gênante (si l’on s’en tient à son standing) mais logique (si l’on s’en tient à ses moyens) absence.center_img Partagerlast_img read more