[BGL LIGUE] Le Progrès en mode machine

first_imgTrois minutes totalement folles!Les coéquipiers d’Aldin Dervisevic sont touchés moralement et gênés par un adversaire dur à bouger. La présence sur le côté droit de Bourtal représente bien une rampe de lancement pour les Vert et Blanc, mais la frappe croisée de l’attaquant de l’USH lèche la base du poteau de Flauss (37e). À la mi-temps, on se dit que les jeux sont faits et que le Progrès va tranquillement rentrer à la maison la besace bien pleine. À coup sûr, personne n’imagine le scénario qui va suivre. Piqués au vif, les locaux vont se réveiller de fort belle façon et y croire en l’espace de deux minutes complètement folles. C’est tout d’abord Lamotte entré en jeu à la mi-temps à la place de Wang, qui voit sa frappe des 20 mètres finir sa course dans le petit filet (1-3, 70e) avant que Yala au terme d’un exploit personnel au milieu de trois défenseurs ne trompe la vigilance de Flauss (2-3, 71e).Et Yala est tout près de porter le coup fatal à une défense du Progrès aux abois durant trois minutes (73e). Le leader, qui n’avait pas encaissé de but durant 160 minutes en championnat, est tout proche d’en prendre trois en trois minutes!Mais malgré tout, il va savoir faire le dos rond et inscrire un quatrième but au meilleur moment. Sur un cafouillage dans la surface, Muratovic d’une frappe à mi-hauteur trompe la vigilance de Pleimling (2-4, 74e). Le Progrès peut de nouveau bomber le torse puisqu’il va même anéantir définitivement les derniers espoirs locaux sur une formidable accélération balle au pied de Muratovic et un centre parfait au second poteau le plat du pied de Tekiela (2-5, 81e).Dans la foulée, Yala s’offre un deuxième exploit dans la défense niederkornoise (3-5, 83e). Insuffisant.G. T./LQ Niederkorn s’est fait légèrement peur à Hostert (3-5), dimanche, mais a surtout fait étalage, de nouveau, d’une force de frappe offensive plus qu’évidente. Les hommes de Roland Vrabec ont quand même inscrit la bagatelle de neuf buts en deux rencontres.Les joueurs du Progrès ne vont pas ménager leurs forces durant le premier quart d’heure pour parfaitement gérer leur affaire. Avec un jeu qui penche dès les premières minutes sur le côté gauche, De Almeida provoque et se crée des brèches sur ses premières accélérations. Il ne faut guère plus de sept minutes à l’attaquant du Progrès pour se trouver à la conclusion d’un centre de Françoise et donner l’avantage à son camp (0-1). Avec des décalages sur les côtés et du jeu long parfaitement distillé par Thill, les ardeurs locales vont vite être refroidies avec un deuxième but de la tête de Karayer sur une belle offrande de De Almeida (0-2, 11e). Une minute auparavant, Hostert avait déjà dû une fière chandelle à son gardien sur une tête de Vogel.À 0-2, la partie tourne alors définitivement à l’avantage d’un ensemble niederkornois au sein duquel il devient de plus en plus facile de faire circuler le ballon face à un adversaire trop tendre notamment dans le secteur offensif malgré la détermination de Stumpf et Bourtal. Pour les hommes de René Peters, le score va encore basculer du mauvais côté peu avant la demi-heure. Une nouvelle incursion dans la surface du remuant De Almeida profite à Françoise qui, libre de tout marquage, propulse le ballon au fond (0-3, 29e). Partagerlast_img read more